Mission de consultance pour l’élaboration d’une cartographie des acteurs actifs dans le domaine de l’accompagnement de la jeunesse en risque

Mission de consultance pour

l’élaboration d’une cartographie des acteurs actifs dans le domaine de l’accompagnement de la jeunesse en risque
 
Description
 
PRESENTATION DU PROJET
Porté par ADO+ et Santé Sud, le projet « Lil Shabab – Construire des alternatives pour et avec les jeunes en risque de rupture sociale et de radicalisation » vise à organiser une mobilisation efficace des Organisations de la Société Civile (OSC) tunisiennes aux côtés des centres d’accueil publics de jeunes en risque de rupture sociale et/ou en voie de radicalisation. Il s’agit d’enrichir l’offre sociale d’accompagnement de ces jeunes en les incitant à être acteurs de leur propre projet de vie et moteur d’une dynamique locale de cohésion sociale. 

Cette mission s’inscrit dans la phase de mise en œuvre du projet « Lil Shabab » et durera du 15 janvier au 15 mars 2018. Elle doit permettre d’obtenir une vision claire des différents types d’interventions en faveur de la jeunesse en rupture sociale sur les territoires des centres d’accueil publics partenaires du projet.
Elle a donc pour objectif d’établir une cartographie des OSC, institutions publiques et relais communautaires intervenant en périphérie des 4 centres d’accueil publics renforcées dans leur action par le projet.
Cette cartographie devra ainsi répertorier l’ensemble des acteurs intervenants auprès des jeunes en risque de rupture sociale dans les quartiers périphériques suivants :
– Sidi Amor (Gouvernorat de la Manouba) ;
– Douar Hicher (Gouvernorat de la Manouba) ;
– Borj El-Amri (Gouvernorat de la Manouba) ;
– Naassen (Gouvernorat de Ben Arous).

 
Ces acteurs peuvent être de plusieurs types tels que : 
– Les associations intervenant dans les secteurs pédagogique, éducatif, culturel, artistique, sportif et de l’insertion sociale ;
– Les institutions publiques (écoles, collèges, lycées, maisons des jeunes, bibliothèques, etc.) ;
– Les leaders communautaires (leaders religieux, leaders parmi les jeunes).
La cartographie permettra non seulement d’identifier les acteurs-clés de ces quartiers, mais plus encore de les mettre en synergie et sera créatrice de lien entre différentes familles d’acteurs impliqués auprès des populations et en adéquation avec les politiques publiques. 
C’est la raison pour laquelle, une méthodologie participative pour réaliser cette cartographie sera privilégiée :
– dans un premier temps, il s’agira d’aller à la rencontre des acteurs pour comprendre leur stratégie d’approche auprès des populations vulnérables, et comprendre leur champ d’action.
– dans un second temps, il s’agira de mettre en partage, lors d’un atelier collaboratif, ce qui aura été recensé comme action significative auprès des jeunes en situation de rupture sociale et de leur environnement direct (familial, professionnel). 
LIVRABLES
 Un document de cartographie rédigé en français et en arabe présentant une typologie les acteurs de la société civile intervenant sur les zones ciblées par le projet 
>> Pour chaque acteur identifié, la cartographie devra préciser : leurs objectifs, leur mission, leur niveau de structuration organisationnelle, leurs relations avec d’autres acteurs (notamment le secteur public, le secteur privé, les ONGI, les bailleurs de fonds, etc.), leurs objectifs à venir, leurs forces et leurs faiblesses, leurs besoins en matière de renforcement des capacités
 Une note de synthèse rédigée en français et arabe de maximum 5 pages 
 Un document synthétique rédigé en arabe et français 
>> Ce document, destiné à une diffusion élargie auprès des acteurs, devra intégrer les missions de chaque acteur identifié ainsi que les coordonnées de ces acteurs

PROFIL
Sociologue ou expert en sciences humaines / Professionnel du travail social / Spécialiste des questions d’éducation et de jeunesse.

MOYENS
Le budget maximal programmé pour la réalisation de l’étude est de 12 450 TND. Le montant de la prestation sera fixé entre l’équipe du projet et le.la consultant.e retenu.e en fonction de la méthodologie proposée pour mener à bien ce travail. Ce budget doit inclure l’ensemble des frais relatifs à la prestation : honoraires, per diem, transports etc.

MODALITES DE REPONSE
La date limite de remise des propositions techniques et financières est le 7 janvier :
Les propositions doivent être simultanément envoyées aux 2 adresses suivantes :

celine.guillaud@santesud.org / association.adoplus@gmail.com

 
Les consultant.e.s concourant.e.s se verront notifier les résultats de l’appel d’offres au plus tard le 15 janvier 
Le début de travail est prévu pour une durée de 2 mois.
Les offres doivent comporter les éléments suivants : 
– Une proposition démontrant la bonne compréhension des enjeux de la cartographie et présentant lala méthodologie proposée 
– Une proposition financière détaillée en TND
– Les références et le CV de l’expert.e